Direkt zum Inhalt

Journée internationale contre l'homophobie avec PBI Honduras

news journée internationale LGBTIQ
IA

En ce 17 mai, nous célébrons la journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie en mettant à l'honneur le combat que livre la communauté LGBTIQ+ contre les actes d'exclusion et de discrimination au Honduras. À cette occasion, nous revenons sur le travail d'une organisation accompagnée par PBI Honduras depuis 2015, l'association Arcoíris, et la plus-value apportée par la création d'une table ronde sur l'accès à la justice pour les personnes LGBTIQ+.

L'association Arcoíris: faire entendre sa voix et bénéficier d'un espace de revendication

Cinq personnes LGBTIQ+ ont été assassinées tuées depuis le début de l'année au Honduras, un pays où la discrimination et l'impunité des agressions à l'égard des gays, des lesbiennes et des personnes trans restent un phénomène récurrent. L'association Arcoíris soutient les personnes LGBTIQ+ sur plusieurs fronts, comme des accompagnements juridiques, l'organisation d'événements, ou en faisant pression en faveur de lois plus équitables. Elle explique notamment que la difficulté de leur lutte provient essentiellement du fait que l'agresseur principal est la police militaire et que porter plainte revient à signer son arrêt de mort dans un pays où le taux d'impunité atteint le 90%. Les violences et les préjugés latents au sein de la société ne permettent pas de respecter les droits humains de toutes et de tous à l'échelle de la société hondurienne. La nécessité d'accroître la sensibilisation de la population et de rendre visible les attaques contre la communauté LGBTIQ+ et de les combattre est mis en avant dans «SOMOS», un documentaire de PBI réalisé par Manu Valacre.

La table ronde "La Mesa", un pas supplémentaire pour clarifier les crimes de haine et répondre à la violence

Une table ronde sur l'accès à la justice pour la communauté LGBTIQ+ a été créée en 2016 afin d'offrir un espace de dialogue avec les acteurs de justice et de sécurité du pays. L'initiative vise à discuter des cas entre différentes organisations défendant les droits des personnes de la diversité sexuelle, des représentants des autorités nationales et de la communauté internationale pour établir des stratégies communes afin de mieux répondre à la violence. Au delà d'un espace de revendication ou de soutien local aux populations touchées par la problématique, cette table ronde a permis une avancée dans cette lutte pour le respect des droits humains en offrant un lieu de promotion de politiques publiques pour avancer vers plus d'égalité. Malgré avoir permis plus de fluidité dans les communications entre différentes entités et l'inclusion de divers pans de la société hondurienne, le travail de cette table ronde se retrouve souvent freiné par un accès difficile au ministère public et à la Cour suprême de justice. PBI Honduras évoque justement la volonté de "La Mesa" d'enquêter sur les raisons pour lesquelles les dénonciations ne disposent pas d'un meilleur suivi.

Plus d'informations: