Direkt zum Inhalt

Jean-Jacques Ambresin

Guatemala, Juli 2008 - Juli 2009
Jean-Jacques Ambresin

Jean-Jacques Ambresin

Nach der Rückkehr

A quelques heures de mon départ du Guatemala, mes sentiments se partagent entre le plaisir de bientôt retrouver ma famille, mes amis, ma région, et le regret de quitter l’équipe des volontaires de PBI, les membres des organisations accompagnées et tout ce qui a fait mon quotidien durant cette année qui s’achève. Ce fut une année riche en rencontres et en découvertes qui m’ont permis de connaître un peu ce pays aux nombreuses potentialités, mais qui m’ont confronté à d’énormes problèmes. Comme tous ceux et celles qui m’ont précédé, je dis que cette année est une expérience unique dans une vie. Une expérience exigeante, mais qui en vaut la peine, non seulement pour tout ce qu’elle nous apporte à titre personnel, mais parce que c’est aussi une façon de donner un peu d’espoir et de courage à des gens qui en ont terriblement besoin. C’était là mon objectif avant de partir, je crois y avoir contribué, tout en restant conscient de l’immense travail qui reste à faire.


Vor der Abreise

Warum nach Guatemala reisen in einem Alter, wo ich endlich einen ruhige Kugel in der gemütlichen Schweiz schieben könnte? Ausschlaggebend für meine Entscheidung war das Verlangen, etwas Sinnvolles zu machen, an einem Ort, wo meine Hilfe Nutzen bringt – und dies solange ich noch kann. Nach meiner Rückkehr möchte ich meine Erfahrungen und das Beobachtete hier weitergeben.

Es gibt viele Organisationen, die in Entwicklungsländern tätig sind. Was mich an PBI besonders gereizt hat ist ihr Bestreben, die Bedingungen unter denen Menschen eigenständig für ihre Rechte einstehen können, zu verbessern oder gar erst zu schaffen. Es geht bei PBI nicht darum, sich in die Arbeit der lokalen Organisationen zu mischen oder diese gar zu übernehmen.

Meine Motivation mit PBI nach Guatemala zu gehen ist vielschichtig. Natürlich will ich helfen. Aber ich freue mich auch darauf, ein neues Land mit all seinen Eigenheiten kennen zu lernen, eine Erfahrung zu leben, die nicht immer einfach sein wird. Eins bin ich mir sicher: Ein aussergewöhnliches Jahr steht mir bevor.

Communiqué de presse du 4 août 2009
Communiqué de presse du 4 août 2009
Un ancien politicien vaudois au service des droits humains au Guatemala Après une année passée auprès des défenseurs des droits humains au Guatemala, Jean-Jacques Ambresin retrouve la côte lémanique, fort d’une riche expérience humaine et politique. Poursuivant son engagement social mené durant 30 ans en terre vaudoise, l’ancien enseignant et député au Grand Conseil s’est engagé une année entière comme volontaire pour l’organisation Peace Brigades International (PBI).
Communiqué de presse du 5 juin 2008
Communiqué de presse du 5 juin 2008

Jean-Jacques d’Ambressin s’engage pour la paix au Guatemala Député au grand conseil vaudois durant 30 ans et ancien municipal à la ville de Renens, Jean-Jacques d’Ambressin s’envolera en juillet afin de promouvoir la création d’un espace de paix au Guatemala. Son engagement auprès de Peace Brigades International (PBI) lui permet d’affirmer qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

«Après trente ans de politique vaudoise, il s’en va défendre les droits humains au Guatemala»
«Après trente ans de politique vaudoise, il s’en va défendre les droits humains au Guatemala»
Jean-Jacques Ambresin, député au Grand Conseil durant trois décennies et ancien municipal renanais, rejoint les Brigades internationales de la paix.