Aller au contenu principal
Droits des groupes dicriminés

Droits des groupes dicriminés

Il existe de profondes divisions au sein de la société dans les pays des projets de PBI. Les élites au pouvoir font souvent valoir leurs intérêts par la force, tandis que de larges couches de la population sont exclues économiquement, politiquement, socialement et culturellement et peuvent difficilement satisfaire leurs besoins fondamentaux. Parmi les groupes les plus vulnérables figurent les femmes, la communauté LGBTIQ+, les populations autochtones et les migrant∙e∙s.

Deux exemples d'accompagnements dans ce domaine :

La communauté LGBTIQ+: Asociación LGBT Arcoíris, Honduras

L'organisation Arcoíris a été fondée en 2003, elle est dédié à l'autonomisation et à l'information de la communauté LGBTIQ+ de Comayagüela et de Tegucigalpa sur les questions relatives à la santé, au plaidoyer, à la recherche et à la défense des droits humains liés à la diversité sexuelle. L'un des objectifs principaux est d'inclure les hétérosexuels dans le processus d'information afin de parvenir à une conscience sociale de la diversité sexuelle au Honduras. Les membres de l'organisation sont souvent insulté∙e∙s, menacé∙e∙s, abusé∙e∙s sexuellement et parfois même assassiné∙e∙s. PBI a commencé à soutenir l'organisation en 2015.

Pour plus d'informations :

Les personnes migrantes: Foyer pour migrant∙e∙s "Casa del Migrante de Saltillo", Mexique

Le foyer de migrant∙e∙s "Casa del Migrante de Saltillo" a été fondée en 2002, au Nord du pays, dans l'état de Coahuila, à la frontière avec le Texas. Il fournit quotidiennement à des centaines de migrant∙e∙s qui traversent le Mexique pour se rendre aux États-Unis des biens de première nécessité tels que des vêtements, des médicaments et de la nourriture. Le foyer défend également les droits des personnes migrantes en documentant les enlèvements, les abus, le chantage et la violence lors de leurs déplacements à travers le Mexique. En raison de leurs activités, de nombreux employé∙e∙s et bénévoles du foyer font l'objet de menaces et de harcèlement. PBI accompagne le foyer depuis 2014.