Aller au contenu principal

Speaking Tour virtuel avec Germán Romero, avocat et défenseur colombien des droits humains

Speaking Tour virtuel avec Germán Romero, avocat et défenseur colombien des droits humains
EG

Malgré l’impossibilité d’organiser un Speaking Tour physique, PBI Suisse a organisé début juin des réunions virtuelles avec Germán Romero, un avocat colombien défenseur des droits humains accompagné par PBI depuis 2016. Ce dernier a témoigné des graves violations des droits humains qui se produisent en Colombie et des menaces directes qu'il a subies en raison de son travail.

Du 3 au 12 juin 2020, PBI Suisse a organisé des réunions virtuelles avec l'avocat colombien Germán Romero et des instances en Suisse. Membre du réseau des défenseurs∙euses des droits humains dhColombia, Germán Romero représente les victimes de graves violations des droits humains telles que les exécutions extrajudiciaires et les disparitions forcées. Pour cette raison, il est confronté de manière répétée à des menaces et persécutions.

Des scandales d'espionnage à répétition

Lors de son interview avec un journaliste du quotidien suisse Le Courrier, Germán Romero est revenu sur le scandale d'espionnage de magistrat∙e∙s, journalistes, politicien∙ne∙s, syndicalistes, défenseurs∙euses des droits humains par des unités de l'armée nationale colombienne. L'affaire révélée par le magazine Semana le 1er mai 2020 ne constitue cependant pas un fait isolé. Germán Romero parle en effet d'une pratique commune et répétée, visant à suivre et à inquiéter toutes les personnes dont les idées et activités peuvent se montrer gênantes et dérangeantes pour le pouvoir en place.

« Parler de simples 'brebis galeuses' au sein de l'armée colombienne reviendrait à se voiler la face. Nous sommes face à un appareil très bien organisé, réglementé et centralisé qui cherche à faire taire les voix de l'opposition et des DDH. »

Germán Romero, avocat colombien et défenseur des droits humains

Ce nouveau cas d'attaque à l'intimité et grave atteinte du droit à la vie privée rappelle une fois de plus que les DDH mettent leur vie, et parfois celle de leur proches, en danger afin de défendre les droits humains. Germán Romero explique que la situation est d'autant plus grave que l'impunité règne face à ces cas, notamment à cause de la corruption qui gangrène les institutions publiques colombiennes.

Ce nouveau scandale de surveillance doit également être considéré dans le contexte du processus de paix qui s'essouffle. Diverses procédures de réparation et d'enquête sur les crimes sont basées sur le travail et les informations des DDH.

Suivi de la part des procédures spéciales du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH)

Germán Romero s’est également entretenu avec des représentant∙e∙s des procédures spéciales du HCDH. Les discussions se sont focalisées sur les problématiques de l'intelligence militaire couplée à la question de l'impunité, l'absence de fonctionnement de l’État de droit, les  disparitions forcées et la nécessité de protéger les personnes défenseuses des droits humains.

Comme le souligne Germán Romero, des schémas inquiétants se sont établis en Colombie, rendant difficile le maintien et la défense des droits humains, les mettant même continuellement en danger. PBI continue de suivre de près la situation des droits humains en Colombie, et l'attention internationale est maintenant plus importante que jamais.

Plus d'informations