Aller au contenu principal

«Stop huile de palme», le référendum contre l'accord de libre-échange avec l'Indonésie

Stop huile de Palme - Référendum contre l'accord de libre-échange avec l'Indonésie
nc

Le 7 mars prochain, le peuple suisse votera sur le référendum «Stop huile de palme». Le référendum s'oppose à l'accord de libre-échange entre la Suisse et l'Indonésie, argumentant que ce dernier facilite l'importation d'huile de palme. Depuis de nombreuses années, des défenseurs∙euses des droits humains attirent l'attention sur les conséquences négatives de la culture de l'huile de palme pour les petits agriculteurs, les peuples autochtones et l'environnement.

L'accord de libre-échange avec l'Indonésie, approuvé le 20 décembre 2019 par le parlement suisse, est qualifié de durable par les responsables politiques. Le référendum «Stop huile de palme» s'oppose à ce point de vue et attire l'attention sur la déforestation massive et les brûlis, le travail des enfants et le travail forcé, l'utilisation de pesticides toxiques ainsi que le déplacement de milliers de petit∙e∙s agriculteurs∙trices et personnes autochtones en Indonésie.

Demande de durabilité

Le référendum exige davantage de sécurité sociale, des conditions de travail équitables et la protection de l'environnement, du sol et des personnes, ainsi que des mécanismes de contrôle efficaces et des sanctions contraignantes actuellement absents de l'accord de libre-échange. Selon les initiateurs∙trices, ce ne sont pas seulement les mauvaises conditions pour les personnes et l'environnement qui posent problème, mais aussi le fait que l'huile de palme produite à très bas prix entraîne une concurrence déloyale avec les huiles végétales nationales en Suisse.

La Suisse cherche également à conclure des accords de libre-échange avec la communauté économique sud-américaine du Mercosur et la Malaisie. Le référendum «Stop huile de palme» est destiné à envoyer un signal en faveur d'un commerce mondial juste et équitable.

PBI soutient les défenseurs∙euses des droits humains sur le terrain

L'île de Papouasie est particulièrement touchée par la culture de l'huile de palme. Les défenseurs∙euses des droits humains sur le terrain dénoncent le fait que l'établissement de plantations de palmiers à huile entraîne à plusieurs reprises des violations des droits humains et des dommages environnementaux. Depuis 2015, PBI soutient des militant∙e∙s locaux∙les en partenariat avec l'organisation indonésienne ELSAM. Au cours de formations qui s'étendent sur plusieurs mois, les défenseurs∙euses sont formé∙e∙s à la documentation des violations des droits humains et au travail de plaidoyer, ainsi qu'à l'élaboration de stratégies de protection.

Plus d'informations: