Aller au contenu principal

Stop Huile de palme: Le référendum contre l'accord de libre-échange avec l'Indonésie

Stop à l'huile de palme - Référendum contre l'accord de libre-échange avec l'Indonésie
EG

Le référendum «Stop à l'huile de palme» lancé en janvier 2020 se positionne contre l'accord de libre-échange entre la Suisse et l'Indonésie. L'importation facilitée d'huile de palme qui en résulte entraînera l'expansion des plantations de palmiers à huile en Indonésie. La population et l'environnement souffrent de cette industrie. Les défenseurs∙euses des droits humains en Papouasie, également accompagné∙e∙s par PBI, luttent contre les violations des droits humains résultant de l'extraction de l'huile de palme.

L'expansion rapide des plantations de palmiers à huile représente la principale menace pour les forêts tropicales humides d'Asie du Sud-Est ces dernières années. Depuis 1990, l'Indonésie est devenue le premier exportateur mondial d'huile de palme. Une superficie presque aussi grande que l'Allemagne a cédé la place à la production. L'environnement et les personnes dont les moyens de subsistance sont détruits sur de vastes étendues sont les premiers à en subir les frais. Rudi Berli d'Uniterre déclare: «Ici, l'objectif consiste à obtenir des matières premières aussi librement que possible et au prix le plus bas possible. Avec des conséquences fatales pour les habitant∙e∙s et l'environnement - cela, au seul profit de l'agro-industrie». En décembre 2019, la Suisse a approuvé l'accord de libre-échange entre l'Association européenne de libre-échange AELE (Suisse, Norvège, Islande et Liechtenstein) et l'Indonésie, ce qui facilitera l'introduction de l'huile de palme en Suisse. Des critères de durabilité sont inclus dans l'accord, mais les mécanismes de contrôle font défaut. Plusieurs ONG et politicien∙ne∙s critiquent le manque de transparence de l'accord et demandent que l'huile de palme soit interdite.

Les plantations de palmiers à huile violent les droits humains

La Papouasie fait partie de l'Indonésie depuis 1963 et se bat depuis lors pour l'autodétermination et l'indépendance. Dans cette partie du pays, il existe de nombreuses mono-plantations de palmiers à huile. Cela conduit à des violations répétées du droit à la terre et au consentement libre, préalable et informé. En proposant un Capacity Development Program, PBI soutient les militant∙e∙s des droits humains en Papouasie qui souffrent de ces méga-projets économiques. Lors d'un Speaking Tour en 2018, Septi Meidodga, un défenseur des droits humains de Papouasie occidentale, s'est rendu en Suisse sur l'invitation de PBI et a informé de la situation difficile sur le terrain.

Stop Huile de palme

Le référendum a été lancé par une alliance de la société civile et des paysans. Il est soutenu par diverses organisations, syndicats et partis politiques. Vous pouvez télécharger ici le formulaire de signature du référendum.

Plus d'informations