Aller au contenu principal

Rétrospective de la visite du Kenyan Gacheke Gachihi

Rétrospective de la visite du Kenyan Gacheke Gachihi
RS
Du 6 au 10 avril, le défenseur des droits humains kenyans (DDH) Gacheke Gachihi était en visite en Suisse. Il a témoigné de son expérience et des défis auxquels il doit faire face avec son travail, il a pu s’entretenir avec des représentants de l’ONU et du DFAE et a ouvert des perspectives d’avenir intéressantes à l’occasion d’une conférence organisée dans le cadre de l’Assemblée générale de PBI Suisse.

Du lavage de voiture à la défense des droits humains

Gacheke Gachihi se bat depuis plus de 15 ans pour les droits humains au Kenya. Tout a commencé quand des émeutes ethniques éclatèrent dans son village natal, qu’il dut quitter pour se rendre à Nairobi. C’est en tant que laveur de voiture qu’il commença à gagner sa vie dans le bidonville de Mathare – dans lequel près d’un demi-million de personnes vivent dans des conditions très précaires. Dans ce contexte incertain, il a régulièrement été exposé aux violences policières, ce qui l’a rapidement amené à intégrer une organisation de défense des droits humains afin de lutter à armes légales.

Par la suite, il a participé à divers mouvements démocratiques et groupes de défense des droits humains et s’engage actuellement en faveur de la construction de mouvements civils, notamment au sein de l’organisation Bunge La Mwananchi (le parlement du peuple) et du Mathare Social Justice Center (Centre de justice sociale à Mathare), toutes deux accompagnées par PBI. Ces organisations documentent les violences policières et les exécutions extra-judiciaires, ce qui n’est pas toujours facile selon Gacheke : « Souvent nous faisons trois pas en avant et puis de nouveau deux pas en arrière ». Cela est souvent dû au manque de soutien des autorités et de la police.

Rencontre avec le réseau de Genève et Berne

Avec sa visite en Suisse, Gacheke Gachihi a pu élargir son réseau et exposer son travail. A Genève, Gacheke a pu échanger avec divers représentants du Haut-Commissariat des droits de l’homme de l’ONU et discuter sur la situation des exécutions extrajudiciaires au Kenya avec une personne du bureau du Rapporteur spécial sur le sujet. A Berne, Gacheke a pu échanger avec la responsable pour le travail des DDH dans la région subsaharienne de l’Afrique. Toutes ces réunions ont été organisées et accompagnées par PBI Suisse.

« Grâce à PBI nous ne sommes pas seuls au Kenya »

Après la partie officielle de l’assemblée générale annuelle de PBI Suisse, Gacheke Gachihi a témoigné de son travail, des défis dans son pays natal et de ses expériences avec PBI. Il a raconté le cas d’un ami DDH qui a été arrêté puis détenu arbitrairement et qui a obtenu un avocat grâce à PBI, ce qui lui a permis d’être libéré sous caution. PBI accompagne Gacheke Gachihi et d’autres DDH au Kenya, ce qui les aide à garder espoir : « Nous faisons de notre mieux. Nous n’avons pas perdu l’espoir d’un avenir pour le Kenya et pour les jeunes kenyans ».


Pour plus d'informations

Evènement public

07.03.16, 18:15, Polit-Forum Käfigturm, Marktgasse 67, 3003 Bern.