Aller au contenu principal

Participation de PBI Suisse au Forum des Nations Unies sur les Entreprises et les droits humains

Participation de PBI au Forum des Nations Unies sur les Entreprises et les droits humains
mp

Du 26 au 28 novembre derniers, se tenait à Genève le Forum des Nations Unies sur les Entreprises et les droits humains. PBI Suisse a participé à cet événement, considéré comme le plus grand rassemblement annuel sur les entreprises et les droits humains, en tant que collaborateur, notamment, d’une session portant sur la protection des défenseuses et défenseurs des droits humains.

Le mardi 27 novembre avait lieu une session intitulée « Safeguarding human rights defenders : new efforts and tackling growing threats » à laquelle participait PBI Suisse, en tant que collaborateur, aux côtés du Groupe de travail sur les entreprises et les droits humains et d’autres organisations de la société civile.

Alors que l’importance des défenseuses et défenseurs des droits humains (DDH) dans le contexte des entreprises et des droits humains est reconnue par les principes directeurs des Nations Unies sur les Entreprises et les droits humains, les menaces qui leur sont adressées augmentent de façon alarmante dans le monde. Le rôle des entreprises dans les attaques contre les DDH, mais aussi, dans la protection de ces derniers, soulèvent de nombreuses interrogations.

L'impunité des entreprises dénoncée

C’est au sein de ce contexte préoccupant que Neftalí Reyes Méndez de EDUCA à Oaxaca, au Mexique, et Ana Sandoval, de la résistance pacifique « La Puya » au Guatemala, tous les deux accompagnés par PBI, ont pris la parole pour dénoncer les conditions auxquelles font face les défenseuses et défenseurs des droits humains et de l'environnement. 

Neftalí Reyes Méndez, coordinateur de EDUCA, une organisation accompagnant les communautés paysannes autochtones et renforçant leurs capacités à revendiquer leurs droits fondamentaux, dépeint un tableau inquiétant de la situation actuelle. Pour celui-ci, « il existe une véritable politique de criminalisation des défenseuses et défenseurs de l’environnement. Le système judiciaire ne devrait pas protéger les actions commises par les entreprises, qui restent en grande partie impunies, mais bien celles menées par les défenseuses et défenseurs de l’environnement qui luttent contre les mégaprojets et l’accaparement des terres. »

Ana Sandoval lutte, avec la résistance « La Puya » dont elle est la co-fondatrice, contre le mégaprojet Progreso VII d'exploitation aurifère dans sa communauté, la Choleña, au Guatemala. La résistance a gagné une bataille importante en 2016 lorsque la Cour constitutionnelle du pays a confirmé une décision antérieure de la Cour Suprême de suspendre les opérations minières à Progreso VII. Pour en arriver à ce résultat, les membres de la résistance n'ont pas hésité à mettre leur vie en danger et ont été victimes, notamment, de nombreuses violences policières.

Le plus grand rassemblement annuel sur les entreprises et les droits humains

Le Forum des Nations Unies sur les Entreprises et les droits humains réunit plus de 2000 participants parmi lesquels des membres de la société civile, de gouvernements, de cabinets d'avocats, des organisations des Nations Unies, du milieu académique, syndical, entrepreneurial, et des médias.

Etabli en 2011 par le Conseil des droits de l’Homme, ce forum est présidé par le Groupe de travail sur les Entreprises et les droits humains et offre une plateforme de choix pour discuter des tendances et défis liés à la mise en œuvre des principes directeurs sur les Entreprises et les droits humains.

Pour plus d'informations:

Sur le même sujet:

Intervention de Neftalí Reyes Méndez de EDUCA durant la session sur la protection des défenseuses et défenseurs des droits humains
Intervention de Neftalí Reyes Méndez de EDUCA durant la session sur la protection des défenseuses et défenseurs des droits humains