Aller au contenu principal

Des activistes du Mexique et du Guatemala participent au Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits humains

Des activistes du Mexique et du Guatemala participent au Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits humains
cp

Du 14 au 16 novembre avait lieu à Genève le Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits humains. PBI était évidemment de la partie en compagnie de trois défenseurs des droits humains : les Mexicaines Cristina Auerbach et María Esmeralda Saldaña et le Guatémaltèque Omar Jerónimo.

Bien souvent, les droits humains sont ignorés et violés au profit des intérêts économiques. Ainsi, chaque année depuis 2012, ce Forum des Nations Unies a pour objectif de débattre sur les défis posés par la mise en place de certaines lignes de conduite qui marient économie et droits humains. Par ailleurs, des possibilités de dialogue entre entreprises, autorités et société civile sont mises en place.

Sensibilisation de la communauté internationale

Les trois défenseurs des droits humains (DDH) accompagnés par PBI sur le terrain, sont venus à Genève dans l’idée de dialoguer avec divers acteurs internationaux et de participer activement au Forum Entreprises et droits humains. Cristina Auerbach et María Esmeralda Saldaña ont également rencontré des représentants du DFAE à Berne. Elles ont profité de leur journée dans la capitale pour donner une interview à Radio RaBE. De son côté, Omar Jerónimo est intervenu au Forum lors d’un événement parallèle co-organisé par PBI et intitulé « How many more killings & threats? Solutions to protect human rights defenders working on extractives in Latin America » le 16 novembre (cliquez sur le titre pour voir la retranscription sur UN Webtv). Il y a parlé de son expérience comme DDH en lutte contre des mégaprojets au Guatemala, des menaces qui le concernent lui et son équipe mais également tous les autres DDH qui s’opposent à des projets économiques dans son pays. A ses côtés dans le panel, il y avait notamment Laura Zuñiga Cáceres, fille de Berta Cáceres, défenseuse hondurienne assassinée en mars 2016, et qui a ouvert la séance avec un discours très émouvant et très engagé.

Les trois DDH se sont ensuite rendus, le 16 novembre toujours, à Lausanne, pour prendre part au vernissage de l’exposition « 35 ans au service de la paix et des droits humains - Défi surhumain ? » et y recevoir un prix récompensant leur courageux engagement. Le 17 novembre, ils étaient une nouvelle fois à Berne pour un second événement public – La violence en Amérique latine, hier et aujourd’hui – afin d’y parler de la situation en matière de droits humains dans leurs pays respectifs.


Médias


Contexte

Tant au Mexique qu’au Guatemala, les violations des droits humains font partie du quotidien. Les entreprises nationales et internationales font irruption dans la vie des communautés autochtones, souvent socialement défavorisées, afin d’y extraire les ressources du sol ou de la nature. La plupart du temps, les populations locales ne sont pas consultées alors que c’est prévu notamment dans la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail. En outre, ces entreprises ne se soucient pas des dégâts environnementaux générés par leurs activités et qui touchent directement les communautés à proximité.

Mexique : Conditions de travail précaires pour les mineurs

Au nord du pays, voilà fait déjà plus d’un siècle qu’on extrait du charbon. Corollaires : la mort de plus de trois millions de mineurs, des dégâts sur l’environnement et des conséquences sanitaires qui touchent jusqu’ici au moins 73 millions de personnes. D’une part, les mines se situent souvent à proximité de zones d’habitations et, d’autre part, les conditions de travail des mineurs sont extrêmement précaires.

En 2006, une explosion est survenue dans la Mine 8, faisant partie de l’Unité Pasta de Conchos à Coahuila. 65 mineurs y perdent la vie, mais l’entreprise refuse alors et aujourd’hui encore d’aller chercher leurs corps. C’est ainsi que Cristina Auerbach et les familles touchées par l’accident fondent l’organisation Familia Pasta de Conchos pour demander la récupération des cadavres et exiger que justice soit faite dans cette affaire. Les activités de l’organisation consistent également à soutenir les mineurs, qui luttent pour de meilleures conditions de travail, et les communautés qui sont affectées par des zones illégales d’extraction du charbon dans la région.

Cristina Auerbach et Maria Esmeralda Saldaña et leurs collègues de l’organisation Familia Pasta de Conchos sont très régulièrement victimes de menaces et de harcèlements en raison de leur travail. C’est pourquoi PBI a commencé à les accompagner depuis 2014.

Guatemala : des communautés autochtones se battent contre des projets hydroélectriques

La Centrale paysanne Chortí Nuevo Día (CCCND) s’engage depuis 2003 dans diverses communes du Guatemala pour les droits à la terre, de l’environnement et culturels des communautés autochtones locales. Ces dernières années, la pression a augmenté sur ces communautés car des mégaprojets économiques menacent leurs espaces de vie.

Les Maya Chortí constituent l’un des nombreux groupes autochtones du pays. Ce sont des petits paysans qui vivent en autosuffisance, ils sont très vite touchés en cas de pénurie d’eau ou de sécheresse. Or, dans la région de Chiquimula, plusieurs projets hydrauliques ont été planifiés afin de produire de l’énergie. Celle-ci sera vendue à l’étranger alors que de nombreuses communautés paysannes ne disposent d’aucun accès au courant électrique. En outre, les communautés locales n’ont pas été consultées et n’ont été que très peu informées, ce que dénonce la CCCND.

Comme les membres de la CCCND sont menacés pour leurs activités de recherche de la justice et du respect de leurs droits, ils sont accompagnés par PBI depuis 2009. Voila quelques années que la situation des DDH s’aggrave de jour en jour au Guatemala avec des menaces, intimidations, campagnes de diffamation à leur encontre et les membres de la CCCND ne font malheureusement pas exception.


Evènements

Lausanne

35 ans de PBI: Vernissage de l'exposition photos

16.11.16, 18:30, Pôle Sud, Av. Jean-Jacques Mercier 3, 1003 Lausanne.

Berne

Violence en Amérique latine, entre hier et aujourd'hui.

17.11.16, 18:00, Unitobler Bern, Salle F013, Lerchenweg 36, 3012 Berne.