Aller au contenu principal

PBI au Conseil des droits de l'homme

PBI au Conseil des droits de l'homme
mp

PBI était active lors de la 40e session du Conseil des droits de l'homme: co-organisatrice d'un side-event sur les défenseurs et défenseuses des droits humains et l'accompagnement international en Colombie, rencontres avec des représentants de l'ONU et interventions orales lors de plusieurs séances du Conseil.

PBI co-organisait, le 5 mars dernier, en marge du Conseil, un side-event sur les défenseurs des droits humains et l'accompagnement international en Colombie. Michel Forst, le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, participait à ce side-event en plus de défenseurs colombiens, notamment Gildardo Tuberquia de la communauté de paix de San José de Apartadó, et Francesca Nugnes, la représentante européenne de PBI Colombie. Durant ce side-event qui a rencontré un franc succès, Michel Forst a pu détailler sa visite en Colombie et les défenseurs colombiens ont pu, quant à eux, donner des exemples concrets des attaques et menaces dont ils sont victimes au quotidien.

Interventions orales de PBI et de femmes défenseuses accompagnées

PBI participait, le jeudi 28 février, à un débat interactif groupé où le Rapporteur spécial Michel Forst présentait son rapport portant sur la situation des femmes défenseuses des droits humains. Lors de son intervention orale, la coordinatrice de plaidoyer auprès des institutions internationales de PBI a tenu à souligner le courage des femmes défenseuses. En effet, celles-ci lançent un défi en remettant en question les rôles traditionnels de genre d’une société patriarcale maintenant les femmes dans la sphère domestique, ce qui a comme conséquence, pour ces dernières, d'être confrontées à de violentes campagnes de diffamation.

Lors du débat général sur les situations relatives aux droits de l’Homme qui requièrent l’attention du Conseil, PBI est à nouveau intervenue pour affirmer que la situation au Guatemala était devenue préoccupante tant l'impunité y était présente. PBI a également appelé le Guatemala à appliquer les recommandations lui ayant été faites dans le cadre de son dernier examen périodique.

Finalement, deux défenseuses des droits humains sont intervenues au nom de PBI. À la lecture de l'examen du rapport sur le Guatemala, la défenseuse guatémaltèque du Comité Campesino del Altiplano (CCDA), Lesbia Artola, a dénoncé les assassinats des DDH dans les pays de projets de PBI en précisant que 77% de ces assassinats visaient des défenseurs et défenseuses du droit à la terre. Lors de l'adoption du rapport de l'EPU du Mexique, la défenseuse mexicaine Tita Radilla de l'Asociación de Familiares de Detenidos Desaparecidos y Víctimas de Violaciones a los Derechos Humanos en México (AFADEM), a souhaité que les DDH soient impliqué-e-s dans la conception et l'application des mesures destinées à lutter contre l'impunité des auteurs de disparitions forcées au Mexique.

Interventions orales lors du conseil:

Pour plus d'informations: