Aller au contenu principal

Nouvelle volontaire suisse au Guatemala: Anuja Pathak

Anuja Pathak
nc

La suisso-indienne Anuja Pathak travaille pour PBI au Guatemala depuis mars 2021. Grâce à la diversité des tâches et à la cohabitation avec ses coéquipiers, chaque jour est différent.

Avant le départ

Anuja Pathak a grandi au Royaume-Uni et est moitié indienne, moitié suisse. Elle a récemment obtenu son Bachelor à l'université de Leeds, en rédigeant son mémoire sur l'intersectionnalité dans le contexte des pratiques de travail des associations locales de femmes en Israël et en Palestine. Depuis lors, elle a travaillé sur des projets pour soutenir les communautés marginalisées, en particulier au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, comme un projet des droits minoritaires à Tunis et un projet de consolidation de la paix au Liban. Elle est particulièrement intéressée par la question des dynamiques de pouvoir au sein du secteur des droits humains et du développement international. Cette passion l’a conduite à postuler à PBI Guatemala.

Premières impressions de la mission

«En arrivant au Guatemala, je ne savais pas à quoi m’attendre, surtout en pleine pandémie. Après mes deux premiers mois, le seul mot capable de décrire cette expérience est 'intense'. Chaque semaine amène des expériences diverses: des réunions avec des ambassadeurs, avec les autorités guatémaltèques, des observations et des présences aux manifestations, des audiences au tribunal. Mais le plus important de tout, c’est d'accompagner les défenseurs et les défenseuses des droits humains, de l'environnement, de la terre et du territoire dans leur travail essentiel. Et tout cela, en habitant avec mes neuf collègues - avec PBI, on ne s’ennuie jamais!» 

Jusqu'à maintenant, mon expérience la plus mémorable a été mon premier accompagnement hors de la capitale, quand nous sommes allés en prison visiter des défenseurs criminalisés pour leurs efforts dans la défense du territoire et de l’eau. En parlant avec eux, j’ai non seulement été impressionnée par leur capacité de continuer leur lutte malgré tous les obstacles et toutes les difficultés, mais ça a aussi renforcé ma perception de l’importance du travail d'accompagnement. J’ai hâte de voir comment les prochains mois se dérouleront!»

Anuja Pathak

Plus d'informations: