Aller au contenu principal

Mexique: peser le pour et le contre du nouveau gouvernement

Mexique: peser le pour et le contre du nouveau gouvernement
mp

Bien que PBI observe certaines actions importantes du nouveau gouvernement d'AMLO favorisant la protection des défenseurs et défenseuses des droits humains au Mexique, quelques tendances restent néanmoins préoccupantes. Dans cet article, nos collègues de PBI Mexique se penchent sur les réalisations et défis du nouveau gouvernement en place ainsi que les réactions de la société civile mexicaine et internationale à son encontre. 

Prisonniers politiques

Depuis son arrivée au pouvoir, l’administration AMLO a libéré 16 prisonniers politiques et s'occupe, actuellement, de 367 autres cas. Ce processus de révision des cas de militants et de leaders sociaux emprisonnés constitue un précédent important et PBI salue l'initiative qui vise à mettre fin à la criminalisation de la protestation sociale.

Ayotzinapa

L'administration d'AMLO s'est engagée à rouvrir l'enquête sur la disparition forcée des 43 étudiants disparus d'Ayotzinapa. Les organisations qui représentent les membres des familles des personnes disparues de force dans tout le pays reconnaissent qu'il s'agit d'une étape importante dans la lutte contre le phénomène ainsi que contre l'impunité généralisée, mais elles notent également que cela ne représente que le début du processus de recherche de la vérité. Dans cette optique, PBI exige que tous les cas de disparition forcée reçoivent une attention adéquate de la part des autorités mexicaines et que les victimes aient accès à la justice.

Militarisation

Depuis le gouvernement de Felipe Calderón et la « guerre contre la drogue », la militarisation du Mexique continuent à préoccuper les organisations de la société civile. La proposition d'une Garde Nationale par le gouvernement d'AMLO est une problématique sérieuse pour les organisations de défense des droits humains.La Commission mexicaine pour la promotion et la défense des droits de l'Homme et Amnesty International ont, d'ailleurs, fermement manifesté leur rejet de la création d'une telle garde, composée de membres de l'armée et de la police militaire avec des responsabilités dans le domaine de la sécurité intérieure.

Défense territoriale

Au cours de la dernière année, PBI a exprimé sa préoccupation face à l'augmentation de la violence contre les personnes qui défendent leur terre et leur territoire. Les organisations que PBI accompagne continuent d’être préoccupées par la position d'AMLO qui continue de proposer des initiatives de mégaprojets tels que le Train Maya ou de nouveaux investissements miniers. Pour cette raison, PBI continue d'exprimer sa préoccupation face aux tensions que cette exploitation des ressources et des terres engendrera et, par conséquent, au risque qu'elle impliquera pour les communautés comme processus de résistance sur leurs territoires.

Pour plus d'informations: