Aller au contenu principal

Colombie: visite d'ambassades européennes dans une zone de conflit

Misión bajo Atrato

En juin, PBI a accompagné une délégation de plusieurs ambassades européennes dans la zone humanitaire de Jiguamiandó, au nord-ouest de la Colombie. L'objectif de la mission était d'écouter directement les victimes du conflit armé dans la région. Les victimes ont fait état d'une détérioration massive de la situation sécuritaire et des répercussions du conflit sur leurs situations de vie précaires.

Les ambassades de Grande-Bretagne, d'Irlande, des Pays-Bas, du Danemark et de Norvège ont participé à la mission dans la région de Bajo Atrato, dans le nord-ouest de la Colombie. Les représentants des ambassades ont exprimé leur préoccupation face à la situation sécuritaire problématique dans la région dans le cadre d'un dialogue avec les personnes touchées. Cette situation était un signal d'alarme au vu de l'absence de mise en œuvre du traité de paix par le gouvernement.

Depuis février de cette année, les municipalités de la région du Bajo Atrato sont menacées par des affrontements entre divers groupes armés de la région. La situation rend très difficile l'accès des petites communautés paysannes à leurs cultures et à l'infrastructure sanitaire. La région est confrontée à une crise humanitaire. Un membre de la communauté de Nueva Vida a signalé des abus sexuels commis sur des femmes par des membres de groupes armés illégaux. L'une des stratégies de ces groupes consiste à séduire les filles des communautés pour avoir accès à des informations et exercer un contrôle sur elles.

PBI est alarmée par les attaques contre des membres de la Comisión Intereclesial de Justicia y Paz

La mission a été organisée par l'organisation de défense des droits de l'homme Comisión Intereclesial de Justicia y Paz (CIJP) en collaboration avec des représentants communautaires. L'organisation aide les communautés des zones touchées par les conflits armés à faire valoir leurs droits. Ces dernières semaines, les membres du CIJP ont également été de plus en plus exposés aux attaques, menaces et accusations injustifiées.

PBI accompagne le CIJP depuis 1994 et exige que le gouvernement enquête sur les attaques contre les membres du CIJP et prenne des mesures contre la menace des groupes armés illégaux.