Aller au contenu principal

Colombie: PBI accompagne une mission d'investigation après une nouvelle expulsion de la communauté Wounaan

PBI accompagne une mission d'investigation après une nouvelle expulsion de la communauté Wounaan dans l'ouest de la Colombie

PBI a accompagné une mission d'investigation de la Commission Interecclésiastique Justice et Paix (CIJP) dans la réserve de Pichimá Quebrada dans l'ouest de la Colombie en août dernier. Les Wounaan ont été expulsés de leurs terres en juin de cette année en raison de la violence armée accrue dans la réserve. Ils espèrent un soutien du gouvernement sous la forme d'une garantie de paix pour pouvoir rentrer chez eux.

La réserve de Pichimá Quebrada, à l'ouest de la Colombie, sur la rivière San Juan, abrite les Wounaan depuis des siècles. Pour des raisons géostratégiques, cependant, elle est sous le contrôle de groupes armés illégaux. En juin 2019, la violence armée a tellement augmenté que la communauté a dû quitter à nouveau son territoire et s'installer dans la ville de Santa Genoveva de Docordó. Déjà en 2016, un conflit entre groupes armés illégaux avait conduit à l'expulsion. Les Wounaan sont retournés sur leurs terres sans aucune garantie de sécurité. « Cette fois-ci, nous ne voulons pas revenir sans garantie », a assuré un Wounaan. Le groupe indigène souffre beaucoup de ces expulsions. Leur territoire est riche en ressources naturelles et ils sont fortement liés à la région par leur mode de vie et leur culture. Ils sont également privés de soins de santé et d'éducation à la suite des expulsions. 

Mission d'investigation

Après l'expulsion violente en juin dernier, PBI et CIJP se sont joints aux Wounaan pour une mission d'enquête dans leur réserve début août. La mission était censée documenter la situation sur place et accompagner les personnes déplacées sur le chemin du retour. « Pourquoi cela continue-t-il malgré l'accord de paix ? Nous voulons que les politiciens et les sénateurs voient tout ça  », a déclaré un Wounaan qui accompagnait la mission. Les Wounaan espèrent le soutien du gouvernement, qui devrait garantir la paix, la sécurité et la santé. Des missions comme celle-ci font la lumière sur les conflits en cours dans la réserve et soutiennent les efforts de paix de la population civile.

PBI accompagne la Commission Interecclésiastique Justice et Paix depuis 1994. L'avocat Manuel Garzón du CIJP décrit la coopération avec PBI : « Tant que nous vivrons, nous devrons nous battre, non pas par haine, mais par amour et par affect. Vous êtes nos alliés qui voyagez de loin par solidarité. Cela nous protège. »

Plus d'informations