Projets > Activités en Suisse > Tournées de défenseurs > M. Madrid et R. Sanchez 
Imprimer

Tournée de défenseurs: Zones économiques spéciales au sud du Mexique

Du 23 septembre au 3 octobre 2017, nous avons reçu la visite de Marcos Arturo Leyva Madrid de l’organisation Educa et Rosalinda Dionicio Sánchez de l’organisation des Peuples Unis de la Vallée d’Octolán (CPUVO), tous deux de la région d’Oaxaca, Mexique. Lors de leur tournée à Genève, Berne, Fribourg et Zurich, ils ont mis en lumière les atteintes aux droits de l'homme et la lutte contre les mégaprojets dans le sud du pays.

À Fribourg, les deux activistes ont sensibilisé des élèves du gymnase sur la lutte des communautés autochtones et paysannes d'Oaxaca contre les activités des sociétés transnationales sur leur territoire. Les populations locales n’ont pas été consultées quant à la mise en œuvre de ces projets, notamment l’installation d’une concession minière. Elles souffrent maintenant des conséquences de la pollution de leur environnement et de pénuries d’eau. Les jeunes étaient choqués par la violence exercée contre les communautés qui ne font que de la résistance pacifique. Des groupes armés agissant au nom des entreprises sont sans scrupules contre les défenseurs et défenseuses des droits humains (DDH), a rapporté Rosalinda Dionicio. Elle-même a été gravement blessée à la jambe lors d'une attaque armée en 2012 et en ressent encore les séquelles aujourd'hui. Néanmoins, elle continue de lutter activement contre la mine d'or et d'argent dans sa municipalité de San José del Progreso. Cette dernière est rattachée à la société mexicaine Cuzcatlán – une filiale de l'entreprise canadienne Fortuna Silver Mines.

Pour mieux se protéger contre les attaques, les DDH de toute la région se sont unis à travers un réseau : Red de defensoras y defensores comunitarios de los Pueblos de Oaxaca (Redecom). En collaboration avec Educa, ils ont fondé la plate-forme en ligne www.denunciaoaxaca.org afin de documenter et dénoncer les violations des droits de l'homme faites dans le cadre de la mise en œuvre des méga-projets.

Marcos Leyva décrit les effets des méga projets sur la population, Zurich.
Rosalinda Dionicio raconte son combat contre la mine d’or à San José lors d'une rencontre avec des ONG.
Prof. Christian Berndt explique le contexte des zones économiques spéciales au Mexique, Zurich.
Sarah Burgess (ancienne volontaire de PBI) et les deux activistes lors de l'événement public à Zurich.

Devant un public absorbé à l’Université de Zurich, Rosalinda Dionicio et Marcos Leyva ont traité de l’implantation de zones économiques spéciales dans leur Etat. Celles-ci existent déjà dans plusieurs régions du Mexique et sont prévues pour Oaxaca à partir de janvier 2018. Celles-ci sont définies comme des zones territoriales délimitées sur lesquelles des activités économiques sont promues. Pour chaque zone, le gouvernement régional nomme un administrateur qui décide alors quels investissements seront faits, explique Marcos Leyva.

L'administrateur d'une zone économique spéciale peut faire appel aux forces de l’ordre si une entreprise fait face à de la résistance de la part des habitants, a poursuivi l'activiste. Cette approche se traduit par un recours accru et souvent excessif de la force à l’égard de la population civile. D’autre part, les DDH, qui sont engagés pour la défense de leur territoire et de leurs droits, sont criminalisés parce qu’ils sont considérés comme une entrave au bon développement des méga projets aux yeux des entrepreneurs et du gouvernement. La militarisation et la criminalisation des DDH laisse de moins en moins de place à une résistance pacifique.

Depuis le début de l’année 2017, les membres d'Educa ont aussi subi des attaques diffamatoires et ont été criminalisés par les autorités, les entreprises et la presse. Une grande partie de ces incidents sont explicitement dirigés contre leur implication dans la lutte contre la mine de "San José". PBI soutient Educa depuis 2013, leur permettant ainsi de continuer à s'engager pacifiquement pour la défense des droits des communautés affectées par ces mégaprojets.



Peace Brigades International
deutsch | français