Actualité > News > Detail 
Imprimer


01.02.2018

Honduras: 35 attaques contre des activistes pour les droits humains depuis les élections

PBI est profondément inquiète face à l’usage démesuré de la force dont font preuve les agents de sécurité de l’État du Honduras contre la population depuis les élections présidentielles du 26 novembre. Le projet a recensé 35 attaques contre des défenseurs et défenseuses des droits humains au cours des deux derniers mois. La communauté internationale est appelée à agir. 

Le 18 décembre 2017, Juan Orlando Hernández a été nommé Président du Honduras par le Tribunal Suprême Électoral. Or, la mission d’observation électorale de l’Organisation des États Américains avait dénoncé la présence de nombreuses irrégularités durant le processus électoral et recommandé l’annulation des élections.

Irrégularités et répression

Or, suite aux nombreuses manifestations observées dans l’ensemble du pays pour exiger une procédure électorale transparente et des résultats fiables, le gouvernement du Honduras a procédé à la déclaration de l’état d’urgence et à la suspension de plusieurs garanties constitutionnelles.  Ont suivi de nombreux actes de répression contre la population. En un mois, les organisations sociales ont enregistré pas moins de 30 meurtres, dont 21 commis par des agents de la Police Militaire de l’Ordre Public, 232 personnes blessées et 1085 arrestations.

De son côté, entre le 26 novembre 2017 et le 21 janvier 2018, PBI Honduras a répertorié 35 incidents de sécurité souffert par des activistes de droits humains et des journalistes. La majorité de ces incidents découlent d’un usage démesuré de la force par les agents de la sécurité de l’État du Honduras lors de manifestations. Des perquisitions ainsi que des campagnes de diffamation ont également été signalées par les défenseurs et défenseuses de droits humains.

PBI se montre particulièrement préoccupée par la situation des personnes défenseuses des droits humains au Honduras. Celles-ci font l’objet de nombreuses menaces tandis que les mesures de protection dont elles ont bénéficié jusqu’à présent se sont avérées insuffisantes.

Appel à la communauté internationale

PBI appelle la communauté internationale à exprimer au gouvernement hondurien son inquiétude face à l'usage disproportionné de la force par les agents de sécurité et à l'exhorter à protéger les défenseurs et défenseuses de droits humains.


Consultez ici l’alerte complète avec les recommandations de PBI à la communauté internationale en espagnol ou en anglais.

Liste >


Peace Brigades International
deutsch | français