Actualité > News > Detail 
Imprimer


13.04.2017

Kenya : Continuer la lutte pour les droits humains même en exil

PBI Kenya a organisé une troisième et dernière session de la série d’ateliers qui examinaient les problèmes relatifs aux défenseurs et défenseuses des droits humains (DDH) exilés au Kenya. En effet, ceux-ci ont souvent pris de grands risques pour continuer leur travail d’activisme et ont dû fuir leurs pays pour cette raison.

Les divers participants de l’atelier, qui incluaient les DDH en exil, mais aussi des réfugiés, des représentants de la communauté internationale et le gouvernement kenyan, sont revenus sur les défis de continuer le travail d’activisme même en exil et sur les problèmes spécifiques auxquels font face les femmes activistes. Par la suite, les participants ont pu discuter en petits groupes plus en détail des problèmes de protection et de continuité de la défense des droits humains pendant l’exil.

Faisal, un journaliste soudanais, s’est exprimé sur son expérience pour la protection des droits humains. Son travail l’a forcé à fuir au Kenya avec tant d’autres en 2009. Malgré cela Faisal poursuit inlassablement son travail de lutte contre les abus des droits humains au Soudan. En particulier, il se concentre sur les capacités organisationnelles et de plaidoyer des journalistes actifs dans le domaine des droits humains.

Au travers de ces ateliers, PBI favorise le dialogue entre les DDH en exil et les divers acteurs internationaux et nationaux et apporte son soutien aux défenseurs exilés au Kenya.

« Je suis heureuse de ne plus être un numéro [parmi les réfugiés] aujourd’hui. Vous m’avez permis de revendiquer mon identité, de me présenter en tant qu’être humain. Je redeviendrais peut-être à nouveau un numéro, mais je m’adresse à vous, aujourd’hui du moins, comme quelqu’un provenant de quelque part. » (témoignage d’une défenseuse des droits humains exilée, traduit de l’anglais)

Liste >


Peace Brigades International
deutsch | français